Citer cette publication Share Impression

Évaluation des prothèses plurales en extension (bridges cantilever) et des prothèses plurales collées (bridges collés)

Evaluation des technologies de santé - Mis en ligne le 15 avr. 2016

Objectif(s)

Évaluation de la longévité et des complications des bridges en extension (cantilever) et des bridges collés dans le traitement de l’édentement unitaire, notamment en comparaison avec les techniques de référence (bridges conventionnels, couronnes unitaires sur implant), en vue de sa prise en charge par le système national d’assurance maladie en France.

Méthode

Cette évaluation est basée sur :

  • une analyse critique de la littérature (revues systématiques, études cliniques, revues générales, ouvrages de référence) identifiée par une recherche systématique automatique dans les bases de données et manuelle (sites des sociétés savantes, bibliographie des documents identifiés…) et sélectionnée sur des critères objectifs ;
  • le recueil de la position argumentée d’un groupe de travail composé de deux professions de santé réalisant ces actes en France (chirurgiens-dentistes et stomatologues).

Les conclusions du rapport d’évaluation sont fondées sur les données ainsi recueillies.

Résultats

Quatre revues systématiques, dix-sept études prospectives et quinze études rétrospectives étaient disponibles pour analyse.

Dans les revues systématiques, le taux de survie à dix ans a été estimé à 82 % [78-85] pour les bridges cantilever. Les principales complications reportées étaient la perte de vitalité des piliers et la perte de rétention. A cinq ans, ce taux était estimé 88 % [82-92] pour les bridges collés. Sur une période de dix ans, dans les études cliniques, pour les bridges collés, les taux de survie retrouvés variaient de 64 à 96 %. Les différences peuvent s’expliquer par les différences méthodologiques entre les études et les différents types de bridges utilisés (matériaux, localisation, nombre d’éléments). La principale complication reportée était le décollement. A titre de comparaison, les taux de survie à dix ans retrouvés dans les revues systématiques étaient de 89 % [76-95] pour les bridges conventionnels et de 89,5 % pour les couronnes unitaires sur implants.

L’analyse de la littérature n’a cependant pas permis de conclure formellement sur les performances cliniques de ces bridges notamment par rapport aux techniques de référence. En effet, il y avait très peu d’études contrôlées randomisées, la majorité des données provenait de séries de cas non comparatives, la littérature était imprécise et les données étaient hétérogènes (patients, type de bridge, nombre d’éléments…). De plus, aucune recommandation professionnelle sur ces pratiques n’était disponible. Néanmoins, les résultats en termes d’efficacité et de sécurité de ces bridges ne semblent pas très différents de ceux des comparateurs.

Le groupe de travail a considéré que ces bridges représentent actuellement des modalités valides de prise en charge de l’édentement compte tenu de leurs résultats d’efficacité et de sécurité (résultats de la littérature et expérience personnelle). Le groupe a notamment précisé les indications identifiées dans la littérature (revues générales et ouvrages de référence) et défini des conditions de réalisation de ces bridges. Il a précisé que sa position s’appuyait sur les progrès techniques réalisés dans le domaine du collage ces dix dernières années et sur la notion de dentisterie mini-invasive ou ultra-conservatrice de plus en plus importante actuellement.

Conclusion

Sur la base de ces éléments, la HAS considère que les bridges en extension et les bridges collés représentent des modalités valides de prise en charge de l’édentement unitaire et peuvent être pris en charge par le système national d’assurance maladie en France.

La forme la plus courante des bridges cantilever comporte un ou deux pilier(s) contigus et une extension orientée en général en mésial. Cependant, le choix du nombre de piliers et de l’orientation de l’extension découle des conditions cliniques, de la localisation de l’édentement et des caractéristiques des dents piliers. En d’autres termes, il est recommandé d’utiliser des dents piliers déjà traitées ou devant être traitées. L’utilisation du bridge cantilever est déconseillée si toutes les dents adjacentes sont saines sauf si une réflexion préalable a exclu les autres alternatives.

Les bridges collés sont utilisés dans l’édentement unitaire bordé par des dents saines ou présentant des restaurations minimes, en prothèse d’usage ou transitoire. Cette technique peut représenter une alternative aux techniques de remplacement conventionnel (bridge classique, implantologie) notamment chez les patients jeunes. Les bridges collés sont également recommandés lorsque le contexte implantaire est défavorable ou contre-indiqué. Le respect des conditions de réalisation notamment le respect du protocole de collage est fondamental pour la longévité de ces reconstitutions.

Le choix thérapeutique est guidé par les conditions cliniques générales et locales, le pronostic dépend de sa bonne indication par rapport aux paramètres cliniques ainsi que de la rigueur des procédures de la conception de la prothèse jusqu’à la mise en place finale. La préservation tissulaire est un des objectifs majeurs du praticien d’autant plus que le patient est jeune.

Nous contacter

Évaluation des actes professionnels