Citer cette publication Share Impression

Évaluation de l’assistance circulatoire mécanique (hors dispositifs légers)

Evaluation des technologies de santé - Mis en ligne le 22 déc. 2008

Évaluer l’efficacité et la sécurité de l’assistance circulatoire mécanique (à l’exclusion des dispositifs légers) afin de préciser la place de cette technologie dans la stratégie thérapeutique, ses conditions d’utilisation et de prescription et son rapport coût/efficacité.

Les dispositifs d’assistance circulatoire mécanique (ACM) se substituent au(x) ventricule(s) cardiaque(s) défaillant(s). C’est une technologie validée dont la HAS recommande la prise en charge dans les indications suivantes :

  • situation aiguë : défaillance aiguë mono ou biventriculaire chez l'insuffisant cardiaque, non contrôlée par un traitement optimal, en l’absence d’alternative thérapeutique conventionnelle (médicamenteuse et/ou interventionnelle et/ou chirurgicale) ;
  • situation élective : insuffisance cardiaque chronique évoluée avec défaillance mono ou biventriculaire, lorsque la vie est menacée malgré un traitement optimal, et au terme d'une concertation pluridisciplinaire (cardiologues spécialistes de l’insuffisance cardiaque, chirurgiens, anesthésistes, réanimateurs).

  • En l’absence d’alternative disponible pour ces malades et compte tenu de la gravité de la pathologie, l’ACM apporte un fort niveau de progrès thérapeutique dans ces indications.
    Cependant, le manque de données concernant le nombre et les caractéristiques des patients implantés, les répercussions sur la qualité de vie, nécessite de réserver cette technologie à des centres spécialisés présélectionnés et de réaliser une étude dans les conditions réelles d’utilisation. Un protocole national commun de suivi prospectif et exhaustif de toutes les implantations de dispositif d’ACM doit être mis en place.

Nous contacter

Contact évaluation des dispositifs

Voir aussi