Activité physique sur ordonnance

Share Print

Maladie chronique : une ordonnance d’activité physique sur mesure

Web page - Posted on Nov 05 2019
Actualités

L’activité physique (AP) d’intensité modérée et régulière a des effets bénéfiques sur la plupart des patients atteints de maladies chroniques. Alors quelle AP prescrire à vos patients atteints ? En quoi consiste une ordonnance d’AP et quel suivi médical mettre en place pour en contrôler les bienfaits ? Le point sur ces questions. 

 

L’essentiel

  • L’activité physique est considérée comme une thérapeutique non médicamenteuse dans de nombreuses maladies chroniques.
  • Une évaluation médicale minimale est nécessaire avant toute prescription d’activité physique à un patient atteint d’une maladie chronique.
  • Une consultation médicale d’AP est recommandée pour les patients les plus à risques.
  • La prescription d’activité physique contient a minima des conseils pour réduire le temps passé à des activités sédentaires.

 

Quelle consultation pour quel patient ?

Deux niveaux de consultation médicale sont possibles avant de prodiguer des conseils ou de prescrire une activité physique à un patient atteint d’une pathologie chronique :

  • L’évaluation médicale minimale pour évaluer le risque cardiovasculaire, estimer le niveau habituel d’AP et jauger le niveau de motivation du patient pour les AP choisies avec lui ;
  • La consultation médicale d’activité physique pour les patients plus à risque, en particulier d’évènements cardiovasculaires graves ou demandant un accompagnement médical plus important. La prescription comprend des objectifs réalistes et réalisables d’AP et de réduction du temps passé à des activités sédentaires, définis avec le patient.

Consulter l’arbre décisionnel avant une prescription d’activité physique

 

En quoi consiste l’évaluation médicale minimale ?

Une évaluation médicale minimale permet d’évaluer les risques et l’état de motivation de votre patient, dès lors que vous envisagez de lui conseiller ou de lui prescrire une AP.

Cette évaluation comprend :

  • une estimation de l’intensité de l’AP envisagée ;
  • une estimation du niveau habituel d’AP du patient ;
  • une estimation de l’état de motivation du patient pour les AP envisagées ;
  • une évaluation du niveau de risque CV du patient ;
  • une estimation des autres risques.

Au terme de cette évaluation, vous orienterez les patients à risque vers une consultation médicale d’AP dédiée et/ou des examens complémentaires et/ou un avis spécialisé, si cela se justifie.

 

En quoi consiste la consultation médicale d’activité physique ?

Une consultation médicale d’AP comprend :

  • un interrogatoire ;
  • un examen physique complet, en particulier cardio-vasculaire, respiratoire et de l’appareil locomoteur ;
  • un examen de la condition physique ;
  • un entretien de motivation centré sur les AP ;
  • et d’éventuels examens complémentaires (épreuve d’effort, électrocardiogramme de repos, etc.).

Une demande d’avis spécialisé peut être envisagée.

 

Dans quel cas demander une épreuve d’effort (EE) ?

En dehors des recommandations de bonnes pratiques liées à la pathologie, les indications d’une EE préalable à une AP chez un patient asymptomatique sont limitées et ne concernent que les AP d’intensité élevée. Le choix de réaliser une EE pour un patient donné repose sur le jugement clinique du médecin traitant et/ou sur un avis spécialisé.

 

Dans quel cas demander un électrocardiogramme (ECG) de repos ?

L’enregistrement d’un ECG de repos n’est pas recommandé chez un patient asymptomatique, au préalable d’une AP. Toutefois, avant une AP d’intensité élevée, un avis cardiologique spécialisé et un ECG de repos sont recommandés :

  • chez les patients avec des antécédents personnels de maladie cardio-vasculaire (hors hypertension artérielle équilibrée) ;
  • chez les adultes de moins de 35 ans, en cas d’antécédents familiaux de pathologies cardiovasculaires héréditaires ou congénitales ou de mort subite avant 50 ans.

Les activités physiques sont plus suivies par votre patient si elles sont présentées de façon ludique et s’accompagnent de données concrètes (comme l’utilisation d’un podomètre dans le cadre d’un programme de marche). Il est important que le choix soit effectué en concertation étroite avec le patient.

 

Quelle prescription à la suite de cette consultation ?

Une ordonnance d’AP pour la santé comprend par exemple :

  • des conseils sur l’augmentation des AP de la vie quotidienne, en particulier les déplacements actifs ;
  • des conseils sur la réduction du temps passé à des comportements sédentaires et son fractionnement ;
  • un programme d’AP adaptées à la pathologie du patient, en ville ou en institution, en individuel ou en groupe (en fonction des ressources locales) ;
  • une activité sportive de loisirs choisie avec le patient, avec les coordonnées du club sportif de proximité, ou une activité de sport-santé (selon l’état de santé du patient), en s’aidant du dictionnaire médicosportsanté ;
  • un certificat médical d’absence de contre-indication à l’activité sportive (CACI) pour le sport choisi avec le patient (si nécessaire).

 

Quel suivi médical mettre en place ?

Le suivi médical vous permet d’adapter votre prescription d’AP et de renforcer la motivation de votre patient. Il est, en particulier, essentiel de valoriser les résultats obtenus sur sa vie quotidienne, sa condition physique et son état de santé, au cours des différentes consultations de suivi de la (des) pathologie(s) de votre patient. Lors d’une consultation de suivi, vous pourrez aussi aborder la prévention des autres facteurs de risque pour la santé, comme l’arrêt du tabac et une alimentation équilibrée.

 

Pour aller plus loin, vous trouverez, sur le site de la HAS, les informations sur la Promotion, consultation et prescription médicale d’activité physique et sportive pour la santé.

Vous pouvez aussi consulter les documents PDF ci-dessous.

Le guide complet ou les chapitres :

Chapitre 1 : Connaissances générales sur l’activité physique, la sédentarité et la santé
Chapitre 2 : Évaluation du niveau de risque cardiovasculaire du patient
Chapitre 3 : Repérage en population générale des personnes à risque pour la pratique d’une activité physique
Chapitre 4 : Évaluation médicale minimale avant conseils ou prescription d’activité physique
Chapitre 5 : Recommandations pour une consultation médicale d’activité physique et la réalisation d’examens complémentaires
Chapitre 6 : La consultation médicale d’activité physique

Les annexes

Annexe 1. Questionnaire de Santé Sport / QS-SPORT
Annexe 2. Questionnaire de Marshall
Annexe 3. Tableau questions/réponses aux freins à l’activité physique
Annexe 4. Évaluation de la condition physique
Annexe 5. Modalités de mesure de l’intensité d’une activité physique
Annexe 6. Classification des activités de loisirs et sportives selon leurs contraintes cardio-vasculaires
Annexe 7. Extraits du compendium des activités physiques de l’adulte
Annexe 8. Recommandations en activité physique pour un adulte en bonne santé
Annexe 9. Supervision des activités physiques adaptées chez les patients en affection longue durée (ALD)