Share Print

Le numérique au service de l’orthopédiste

Web page - Posted on Nov 07 2016

Entretien avec le Pr Jean-Michel Clavert, président de l'Académie d'orthopédie et traumatologie

Le numérique couvre un champ très vaste, depuis l’application mise sur un smartphone et facilitant la consultation jusqu’à la révolution qui va concerner nos salles d’opération avec le concept de salle hybride. Parmi toutes ces innovations, en voici quelques-unes permettant d’illustrer le sujet :

  • la salle d’opération hybride : c’est un nouveau concept qui permet la fusion de la salle d’imagerie (scanner, IRM, échographie 4D etc.) avec la salle d’opération. La fusion de ces deux salles permet de mettre à la disposition du chirurgien une imagerie de très haut niveau à tout moment de son intervention chirurgicale. Cela permet de minimiser les voies d’abord et  de positionner de façon optimale les implants. Un pas de plus et l’implantation pourra être aidée par un robot. La réalité augmentée permet d’ajouter directement sur le champ opératoire des informations imagées qui ne seraient pas visibles naturellement. Nous sommes aux premiers balbutiements de ces nouvelles techniques, mais il ne faut pas être devin pour comprendre qu’elles vont s’imposer inévitablement dans les prochaines années ;
  • la notion de patient virtuel est en train de se concrétiser en offrant au chirurgien en préopératoire un modèle de simulation exactement semblable au patient dans toutes ses particularités : simulation sur un écran ou sur un modèle réel obtenu par impression 3D. Cela permet de répéter un geste chirurgical et de faire une prothèse personnalisée qui s’adapte exactement au patient ;
  • le numérique va aussi progressivement changer nos habitudes par l’utilisation de logiciels de plus en plus performants  pour organiser les soins au patient, l’utilisation de son imagerie préopératoire, le suivi du patient et ses différents contrôles. Tous ces progrès logiciels ne sont pas toujours compatibles entre eux. Nous ne sommes qu’au début de la recherche des besoins du chirurgien. L’avenir verra probablement apparaître des solutions logicielles globales compatibles avec l’ensemble de l’informatique d’un hôpital. La collecte des informations, le contrôle de la qualité des implants avec des registres, la constitution de big datas vont indubitablement améliorer le service rendu au patient ;
  • les logiciels d’aide à la décision commencent à apparaître dans toutes les spécialités. Il faudra bien sûr quelque temps encore pour que leur performance soit optimale. Mais ce sera précieux pour le praticien et gage de sécurité pour le patient.

Le numérique est une culture que l’orthopédiste se doit d’apprivoiser pour améliorer sa performance et améliorer la qualité et la sécurité de ses soins.

Le 8 novembre 2016
Pr Jean-Michel Clavert – Président de l’Académie d’orthopédie
et traumatologie (AOT)

Déclaration d'intérêts
Consultez ladéclaration publique d'intérêts du Pr Clavert

Les propos tenus dans cet article sont sous la responsabilité de leur auteur.

See also