Share Print

L’exercice en équipe pour améliorer les pratiques

Web page - Posted on Oct 16 2014

Résumé

Une équipe du Cornell medical college dans l’État de New York a entrepris d’analyser les conséquences sur la qualité des soins – appréciée sur 10 indicateurs quantitatifs simples – de l’organisation de soins primaires selon trois modalités. D’une part, des praticiens exerçant au sein de Patient Centered Medical Home (PCMH) l’équivalent en France de maison de santé, des praticiens exerçant en cabinet traditionnel et tenant leurs dossiers sur des documents « papier » et, enfin des praticiens exerçant en cabinet traditionnel, mais bénéficiant d’un dossier de soins informatisé ou electronic health record (EHR).

L’étude1, prospective a été menée entre 2008 et 2010 et a impliqué près de 700 médecins et plus de 300 sites ambulatoires, situés en zones rurales et périurbaine, dans la vallée de l’Hudson au nord de New York. Sur l’ensemble de ces trois groupes, ce sont un peu moins de 100 000 patients dont les données ont été colligées. Les résultats font apparaître une amélioration des résultats cliniques obtenus (sur la batterie des 10 indicateurs) au bénéfice de l’exercice au sein des PCMH par rapport aux deux autres groupes. Les gains sont toutefois modestes.

Les auteurs en concluent que l’exercice en équipe coordonnée au sein d’un PCMH porte en lui-même et indépendamment de l’utilisation d’un dossier de soins informatisé des facteurs favorisants l’amélioration des pratiques.

Commentaire

Voilà une étude qui semble corroborer l’option prise par la HAS dès 2007 et confirmée depuis, selon laquelle l’exercice coordonné en équipe constituait par lui-même une méthode d’analyse et d’amélioration des pratiques. On peut penser que les échanges informels ou davantage formalisés, ainsi que la protocolisation qui caractérisent le travail en équipe sont à l’origine des résultats (modestes) constatés. Une réserve doit toutefois être signalée : rien dans l’étude publiée dans Annals of internal medicine ne permet de savoir si les modes de rémunération des professionnels – qui ne sont pas précisés  ont pu jouer un rôle.

Pr Jean Michel Chabot HAS



1 Lisa M. Kern, MD, MPH; Alison Edwards, MStat; and Rainu Kaushal, MD, MPH

Sommaire