Share Impression

Traitement des varices par radiofréquence : la Haute Autorité de Santé (HAS) recommande un suivi de la pratique

Communiqué de presse - Mis en ligne le 20 déc. 2013
20 décembre 2013

La HAS a réévalué l’inscription sur la liste des actes remboursés de la procédure d’occlusion de grande veine saphène par radiofréquence par voie veineuse transcutanée. Elle recommande, comme en 2008, l’inscription au remboursement de cette technique de traitement des varices afin de permettre l’encadrement et le suivi des pratiques professionnelles en voie de diffusion alors que les données cliniques restent insuffisantes.

L’occlusion de la grande veine saphène par radiofréquence dans le traitement des varices est une technique qui se diffuse depuis une quinzaine d’années en France. Toutefois les données cliniques sur l’efficacité et la sécurité de cette technique restent insuffisantes. En 2003 et 2008, la HAS, tout en proposant sa prise en charge, avait déjà demandé sans succès l’obtention de données de meilleure qualité afin d’en préciser la place dans le traitement des varices.

Assurer une traçabilité et un meilleur encadrement

Reconnaissant la faiblesse des données cliniques disponibles, notamment à moyen et long termes, les agences d’évaluation étrangères s’étaient toutefois prononcées en faveur de cette technique tout en soulignant la nécessite d’obtenir des données complémentaires. Dans ce contexte, la Commission nationale d’évaluation des dispositifs médicaux et des technologies de santé (CNEDiMTS) a quant à elle rendu un avis défavorable. Compte tenu des positions des agences étrangères, des données d’efficacité au moins à court terme, des pratiques actuelles et de la diffusion de cette technique, le Collège de la HAS a estimé indispensable d’assurer la traçabilité et l’encadrement des pratiques professionnelles. Il considère ainsi que la prise en charge de cet acte par l’Assurance maladie et sa réalisation  en secteur opératoire selon les termes de l’arrêté du 7 janvier 1993, sont des  moyens d’y parvenir et a rendu un avis favorable au remboursement de cet acte.

Une nécessité d’information et de suivi des patients

Dans la situation d’incertitude actuelle, la HAS recommande aux professionnels de santé d’informer les patients sur les données actuelles de la technique et ses alternatives. La HAS préconise un suivi attentif par l’Assurance maladie de la consommation de soins des patients traités par radiofréquence et notamment sur les traitements complémentaires dispensés dans les années qui suivent.

Nous contacter

Press service
  • Florence Gaudin - Chef de service
    Gilles Djéyaramane - Attaché de presse
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
  • Tél : +33 1.55.93.73.17 / 73.18 / 73.52 (reserved for journalists only)
  •  
  • Nous contacter

Voir aussi