Citer cette publication Share Impression

Évaluation de l’occlusion de l’appendice auriculaire gauche par voie transcutanée

Rapport d'évaluation de la HAS
Evaluation des technologies de santé - Mis en ligne le 18 sept. 2014

L’objectif de ce travail est d’évaluer les dispositifs de fermeture de l’appendice auriculaire gauche par voie transcutanée et de l’acte professionnel associé en vue de leur remboursement. Cette évaluation a pour objectifs, notamment, de :

  • définir les indications ;
  • évaluer l’intérêt des implants de fermeture de l’AAG par voie transcutanée chez des patients en FA non valvulaire, en prévention primaire ou secondaire des AVC en prenant en compte le rapport effet thérapeutique/effets indésirables et la place dans la stratégie thérapeutique ;
  • déterminer les conditions d’utilisation et de prescription.

 

La méthode utilisée est fondée sur l’analyse critique des données de la littérature scientifique, des données des fabricants et l’avis de professionnels de santé réunis dans un groupe de travail multidisciplinaire.

 

Les données d’efficacité disponibles suggèrent que la fermeture transcutanée de l’AAG peut permettre de réduire les événements thromboemboliques en situation de FA non valvulaire. Néanmoins, des incertitudes sur le profil de sécurité de la fermeture transcutanée de l’AAG persistent en raison du taux de complications graves liées à la procédure (entre 6 et 16%), avec une courbe d’apprentissage importante.

La HAS estime que la fermeture transcutanée de l’AAG a une place dans la stratégie thérapeutique en dernier recours et que le service attendu de l’acte de fermeture transcutanée de l’appendice auriculaire gauche est suffisant pour sa prise en charge en prévention des événements thromboemboliques chez des patients en FA non valvulaire, avec un score CHA2DS2-VASc ≥ 4 et une contre-indication formelle et définitive aux anticoagulants oraux. La HAS recommande également la mise en place de conditions de réalisation pour cet acte concernant l’environnement technique, la composition des équipes, la sélection des patients, le volume d’activité, les modalités de suivi du patient. La HAS attend également la réalisation d’un registre incluant les patients implantés en France.

Documents complémentaires

Nous contacter

Contact évaluation des dispositifs