Citer cette publication Share Impression

KEYTRUDA (pembrolizumab), anticorps anti-PD1 - CBNPC 1ère ligne

CANCEROLOGIE - Nouvelle indication
Avis sur les Médicaments - Mis en ligne le 27 août 2018

Nature de la demande

Extension d'indication

Intérêt clinique important et progrès thérapeutique modéré par rapport à une bithérapie à base de sels de platine en 1e ligne de traitement du cancer bronchique non à petites cellules métastatique.

 

  • KEYTRUDA a l’AMM en monothérapie dans le traitement de 1e ligne des adultes atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) métastatique dont les tumeurs expriment PDL1 au seuil 50%, sans mutation tumorale d’EGFR ou d’ALK.
  • En monothérapie, sa supériorité a été démontrée par rapport à une bithérapie à base de sels de platine en termes de survie sans progression et de survie globale dans la population des patients dont l’expression tumorale de PD-L1 est 50%.
  • Son profil de tolérance est meilleur que celui de la chimiothérapie à base de sels de platine.
  • C’est un traitement de 1e intention dans cette population.

 

 


Service Médical Rendu (SMR)

Important

Le service médical rendu par KEYTRUDA est important dans l’extension d’indication de l’AMM « en monothérapie dans le traitement de première ligne des patients adultes atteints d’un cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) métastatique dont les tumeurs expriment PD-L1 avec un score de proportion tumorale (TPS) =50 %, sans mutations tumorales d’EGFR ou d’ALK ».


Amélioration du service médical rendu (ASMR)

III (modéré)

KEYTRUDA apporte une amélioration du service médical rendu modérée (ASMR III) par rapport à la bithérapie à base de sels de platine en première ligne de traitement du cancer bronchique non à petites cellules métastatique et dont les tumeurs expriment PD-L1 avec un score de proportion tumorale (TPS) =50% et ne présentent pas de mutation tumorale d’EGFR ou d’ALK.


Ce produit a fait l'objet d'un avis d'efficience rendu par la Commission Evaluation Economique et Santé Publique le 16 mai 2017.

Nous contacter

Évaluation des médicaments

Voir aussi