Share Impression

la HAS s'attaque à l'infarctus du myocarde

Communiqué de presse - Mis en ligne le 22 mai 2007
22 mai 2007

Les maladies cardio-vasculaires représentent la première cause de mortalité dans tous les pays industrialisés. En France, Environ 120 000 personnes sont atteintes d’infarctus du myocarde, chaque année. 10 % en décèdent lors de la crise et un an après, 18 000 personnes en seront mortes.
Face à ce problème de santé publique majeur, la Haute Autorité de Santé informe les professionnels sur les documents de référence mis à leur disposition pour une prise en charge globale du patient et le grand public sur les réflexes d’urgence à adopter.

L’infarctus du myocarde, 120 000 victimes par an, en France

Les maladies cardio-vasculaires représentent toujours la première cause de mortalité dans les pays industrialisés. En France, chaque année, 120 000 personnes environ sont victimes d’un infarctus du myocarde. 10 % d’entre elles vont en décéder lors de la crise. Un an après l’infarctus, le taux de mortalité est d’environ 15 %. Cette affection concerne plus souvent les hommes âgés de plus de 55 ans. Le tabac, l’hypertension artérielle, le diabète, le taux élevé de cholestérol et l’obésité sont les principaux facteurs de risque.

Pour les professionnels de santé, une mise en perspective des données actualisées de la science

Pour les professionnels de santé, il s’agit d’une mise en perspective et d’une information sur l’ensemble des documents mis à leur disposition par la Haute Autorité de santé pour une prise en charge optimale de l’infarctus sur toute la chaîne du soin, de la «crise» à la prise en charge au long cours.

Pour tous, un message clé : une douleur intense et prolongée dans la poitrine ? appelez immédiatement le 15

En cas de douleur intense et prolongée dans la poitrine, le premier réflexe doit être d’appeler le 15, le numéro de téléphone du SAMU. En effet, il pourra - à l’issue d’une séquence de questions destinées à évaluer la gravité (atteinte bénigne ou infarctus) – et si nécessaire, envoyer directement une ambulance avec une équipe médicale pour une prise en charge rapide de l’infarctus du myocarde. Si un risque vital est écarté, le SAMU peut solliciter un médecin de garde, adresser la personne à son médecin traitant, etc.
Toute personne présente doit procéder à cet appel qu’il s’agisse de la personne concernée elle même, d’un témoin, du médecin traitant ou du cardiologue du patient. La douleur la plus caractéristique de l’infarctus serre la poitrine «comme un étau». Elle irradie parfois dans le bras gauche ou les deux bras, voire dans la mâchoire. La douleur peut être accompagnée de nausées, de sueurs, d’essoufflement, etc.

L’infarctus du myocarde est une urgence vitale, chaque minute gagnée est une chance supplémentaire pour préserver le muscle cardiaque.

Consultez l'espace presse thématique consacré à l'infarctus du myocarde

Nous contacter

Responsable du service presse
Service de presse HAS
  • Florence Gaudin - Chef de service
    Gilles Djéyaramane - Attaché de presse
    Marina Malikité - Attachée de presse
    Julia Vollerin - Attachée de presse
  • Tél : 01.55.93.73.17 / 73.18 / 73.52 (n° réservés aux journalistes)
  • contact.presse@has-sante.fr

    Contacter l'accueil de la HAS : 01 55 93 70 00

     
  • Nous contacter

Voir aussi

Toutes nos publications sur