Share Print

Continuité du suivi des femmes enceintes lors de la levée du confinement

Réponses rapides dans le cadre du COVID 19 - Posted on Apr 02 2020

logo has

logo AFPA

Logo SFN

mceclip0 - 2020-04-24 22h18m09s

logo CNSF

 

logo FFRSP

mceclip0 - 2020-05-18 15h15m12s

logo CNGOF

mceclip0 - 2020-05-19 10h09m06s 

L’essentiel

  • Réponse rapide n°1 : Les femmes enceintes au 3e trimestre de grossesse sont considérées comme personnes à risque présumé de développer une forme sévère de COVID-19. Les mesures barrières doivent être respectées et renforcée La prise en charge d’une femme enceinte atteinte de COVID-19 est plus complexe notamment en raison de l’impact de la grossesse sur les système respiratoire et cardio-vasculaire de la femme enceinte et en raison du risque de prématurité.
  • Réponse rapide n°2 : Adapter les modalités de levée de confinement pour toutes les femmes enceintes à l’aide d’une démarche de décision partagée entre la femme et/ou le couple et le professionnel ou l’équipe de soin qui suit la grossesse. Cette démarche se fonde sur des informations échangées entre eux et sur l’appréciation de la place respective des facteurs épidémiologiques, médicaux, les conditions de vie et de travail, la vulnérabilité, les préférences de la femme.
  • Réponse rapide n°3 :  Continuer à articuler le suivi des grossesses autour des 3 échographies obstétricales.
  • Réponse rapide n°4 :Réaliser le suivi des femmes à bas risque obstétrical au maximum en ville.
  • Réponse rapide n°5 : Moduler l’organisation du suivi des femmes enceintes en fonction des particularités géographiques et de l’évolution locale de l’épidémie, de l’accès aux ressources locales et des demandes de la mère ou du couple.
  • Réponse rapide n°6 : Être attentif à la sécurité psychologique et émotionnelle de la femme doit être une préoccupation des professionnels de santé lors de toute consultation de suivi, de l’entretien prénatal précoce et de toutes les séances de préparation à la naissance.
  • Réponse rapide n°7 : Proposer un soutien psychologique, préférentiellement à distance, si le besoin est identifié par le professionnel de santé ou s’il est souhaité par la femme.
  • Réponse rapide n°8 : Proposer le suivi en téléconsultation ou en présentiel en fonction du risque obstétrical et de l’évolution de la situation clinique, mais aussi du contexte social et psychologique de la femme et d’un éventuel risque de violence intra-familiale.
  • Réponse rapide n°9 : Adapter le suivi des grossesses à risque, tout en renforçant la surveillance des comorbidités associées et prévalent des formes graves de COVID-19.
  • Réponse rapide n°10 : Renforcer le suivi des grossesses suspectées ou diagnostiquées COVID-19, en privilégiant la téléconsultation.
  • Réponse rapide n°11 : Maintenir les séances de préparation à la naissance grâce à la téléconsultation ou en les couplant à certaines consultations en leur consacrant un temps dédié, et accompagner les femmes pour préparer la naissance et la sortie précoce de maternité.
  • Réponse rapide n°12 : Proposer le dépistage par RT-PCR au minimum en amont des interventions programmées (césarienne, déclenchement), et au mieux avant toute hospitalisation programmée.
  • Réponse rapide n°13 : Favoriser l’équipement de protection individuelle (EPI) pour les professionnels libéraux en nombre suffisant (masques FFP2 et chirurgicaux, visière/lunette, surblouses et surchaussures, …).

Contexte

La France est entrée le 14 mars 2020 dans la situation épidémique de stade 3 vis-à-vis du COVID-19. Dans une lettre du 27 mars 2020 la DGS a saisi la HAS en vue d’élaborer des recommandations générales destinées à assurer la continuité de prise en charge des femmes enceintes en période de confinement impliquant une limitation des déplacements. Une nouvelle mise à jour de ces recommandations s’est avérée nécessaire dans un contexte de levée progressive et graduelle du confinement selon les territoires.

Compte tenu des données disponibles très limitées, le HCSP considère les femmes enceintes, au troisième trimestre, comme personnes à risque présumé de développer une forme grave de COVID-19 (Avis HCSP du 20 Avril 2020)  https://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=790 .

Dans le cadre de la levée progressive du confinement, le rôle et la charge de travail des professionnels de santé, amènent à réinterroger les organisations pour le suivi des femmes enceintes en termes de prévention et de prise en charge. Le virus circule toujours activement sur tout le territoire et de manière hétérogène. Les zones décrites par le gouvernement évolueront au fil des semaines avec un risque de rebond épidémique potentiel qui pourrait nécessiter un réajustement de l’offre de soins dédiée à la prise en charge du COVID-19, ainsi que des mesures de réversibilité à mettre en place le cas échéant afin d’y répondre avec réactivité (Lignes directrices relatives à l’organisation générale de l’offre de soins après déconfinement, mai 2020).

Ces réponses rapides portent sur le suivi des femmes enceintes pendant la période de levée progressive de confinement et sur la gestion des cas de femmes enceintes suspectées et/ou confirmées atteintes de COVID-19.

 

Ces réponses rapides élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de leur publication sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

Ces réponses rapides sont fondées sur ce qui apparaît souhaitable ou nécessaire au moment où elles sont formulées. Elles ne prennent pas en compte les capacités d’approvisionnement en équipements de protection individuelle.

 

Retrouvez toutes les fiches réponses rapides dans le dossier COVID-19.


Contact Us

Service des bonnes pratiques professionnelles