Share Impression

Assurer la continuité de la prise en charge des personnes atteintes de maladies chroniques somatiques pendant la période de confinement en ville

Réponses rapides dans le cadre du COVID 19 - Mis en ligne le 02 avr. 2020

logo has    mceclip0 - 2020-04-17 09h16m27s 

L’essentiel

  • Réponse rapide n°1 : Rappeler au patient la nécessité de poursuivre la prise en charge de sa maladie : autosurveillance, gestion des symptômes et des traitements et rappel des objectifs thérapeutiques fixés, pas d’interruption du traitement de fond sans avis médical, importance des consultations médicales et le cas échéant d’un suivi paramédical.
  • Réponse rapide n°2 : Informer le patient sur la nécessité d’alerter son médecin traitant en cas de symptômes inhabituels qui peuvent traduire une décompensation de la maladie chronique, une maladie intercurrente ou un covid-19.
  • Réponse rapide n°3 : Repérer, contacter et renforcer la surveillance des personnes dont la situation est plus à risque : les personnes en ALD, les personnes âgées à domicile, polypathologiques, les personnes atteintes de troubles psychopathologiques, les patients ne suivant pas régulièrement leurs traitements.
  • Réponse rapide n°4 : S’assurer que le patient dispose des moyens des protections vis-à-vis du virus, de moyens de communication suffisants, des coordonnées des contacts médicaux et paramédicaux, des médicaments nécessaires et renforcer l’information du patient sur les mesures de protection vis-à-vis du SARS-COV-2 et vérifier la bonne adhésion à ces mesures.
  • Réponse rapide n°5 : Évaluer la nécessité d’un renforcement du suivi, médical, infirmier ou par un autre professionnel (masseur-kinésithérapeute, psychologue, etc.).
  • Réponse rapide n°6 : Encourager le maintien d’une bonne hygiène de vie et d’une activité physique a minima et soutenir l’implication des patients dans leur prise en charge.

Contexte

La France est entrée le 14 mars 2020 dans la situation épidémique de stade 3 vis-à-vis du nouveau coronavirus SARS-Cov-2 (2019-nCoV). Dans une lettre du 27 mars 2020 la DGS a saisi la HAS en vue d’élaborer des recommandations générales destinées à assurer la continuité de prise en charge des patients souffrant de maladies chroniques somatiques ou psychiatriques en période de confinement impliquant une limitation des déplacements et à assurer le suivi des femmes enceintes.

Les personnes atteintes de maladies chroniques sont plus exposées à des forme graves d’infection Covid-19 (HSCP, 2020). Dans ce contexte épidémique, ces personnes sont aussi plus à risque d’aggravation/de déstabilisation de leur maladie chronique du fait d’une moindre surveillance, en raison des mesures de confinement, de limitation des déplacements pour des consultations médicales en présentiel, réservées au cas les plus urgents.

Le risque de rupture de la prise en charge des patients fragiles est réel. 

Ces préconisations portent sur le suivi, pendant la période de confinement, des personnes non symptomatiques du COVID-19, atteintes de maladies chroniques somatiques.

Les réponses rapides, élaborées sur la base des connaissances disponibles à la date de leur publication, sont susceptibles d’évoluer en fonction de nouvelles données.

 


Retrouvez toutes les fiches réponses rapides dans le dossier COVID-19.

Toutes nos publications sur