Share Print

COVID-19 : Mesures barrières et maintien de la qualité du lien dans le secteur social et médico-social

Actualité presse - Posted on May 09 2020
May 9, 2020

L’épidémie de COVID-19 a nécessité la mise en place de mesures de protection contraignantes : restriction des libertés, distanciation physique et donc limitation des relations sociales et affectives. Dans ce contexte, la HAS publie une contribution qui vise à aider les professionnels à maintenir le lien social et à favoriser l’apprentissage des mesures barrières par les publics qu’ils accompagnent. 

Les personnes accompagnées par une structure du secteur social ou médico-social sont très diverses : il peut s’agir de personnes en situation de handicap, de personnes âgées, d’enfants et d’adolescents relevant de la protection de l’enfance, de personnes en difficulté sociale, de personnes présentant des addictions, de migrants…  
Pour certains, et plus particulièrement ceux qui souffrent de troubles cognitifs, l’apprentissage et le respect des mesures barrières représentent une difficulté supplémentaire. Pourtant, il est essentiel que ces personnes les comprennent pour se les approprier. Or, ces mesures barrières constituent un obstacle au lien social, aussi les professionnels s’attacheront-ils à préserver sa qualité, notamment à l’aide d’outils numériques.  
La commission en charge du social et du médico-social de la HAS a élaboré une contribution à destination des professionnels, valorisant des expériences d’appropriation des mesures barrières et de maintien du lien social.

Favoriser l’appropriation des mesures barrières 

L’appropriation des mesures barrières par les personnes vulnérables est primordiale. Pour qu’elles les appliquent, elles doivent en comprendre l’intérêt. Il convient donc que les professionnels leur transmettent une information sur le virus et ses conséquences pour elles et pour les autres. Cette information doit prendre une forme adaptée, en passant par exemple pour les enfants par le jeu, les chansons, en misant sur ce qu’il est possible de faire plutôt que sur les interdits, en s’appuyant sur l’interprétariat ou sur des outils adaptés aux déficiences visuelles ou auditives.

Maintenir le lien social, y compris à distance, et miser sur le numérique 

Pour les professionnels, il n’est pas toujours possible d’éviter le contact ou la proximité physique avec certains publics ou à certains moments de l’accompagnement. C’est le cas avec les personnes non voyantes ou les personnes âgées souffrant d’une démence par exemple. De plus, la qualité de vie des personnes vulnérables dépend en grande partie de la richesse et de la qualité des liens avec leur environnement. Les activités collectives, les contacts avec la famille et leur implication citoyenne doivent se poursuivre. Pour toutes ces raisons, l’application des mesures barrières doit être adaptée au cas par cas par les professionnels. Ils peuvent notamment compter sur les possibilités nouvelles offertes par le numérique.  
 
Enfin, au-delà de la période de crise qui a demandé à chacun de s’adapter dans l’urgence, des enseignements sont à tirer de ces expériences qui ont fait évoluer les pratiques professionnelles.  

Contact Us

Service presse
  • Florence Gaudin Head of service
    Gilles Djéyaramane Press officer
    Marina Malikité Press officer
    Julia Vollerin Press officer
  • Phone : +33 1.55.93.73.17 / 73.52 / 73.18 (n°réservé aux journalistes)
  •  
  • Contact Us

See also