Quote this publication Share Print

Stratégie de vaccination contre le SARS-CoV-2 - Vaccination des personnes ayant un antécédent de Covid-19

Vaccine recommendation - Posted on Feb 12 2021

Le présent document a été réalisé sur la base de l’analyse des données disponibles à date sur la réponse immunologique face à l’infection par le SARS-CoV-2 et s’appuie, par ailleurs, sur les travaux réalisés par la SPILF et des membres d’InfoVac qui ont été présentés lors d’une audition en bureau de la CTV, ainsi que sur les données de pharmacovigilance relative au vaccin Comirnaty publiées par l’ANSM.

Considérant l’état des connaissances sur la réponse immunologique sur l’infection par le SARS-Cov-2 et sur les phénomènes de réinfection en particulier ;

Considérant l’audition de la Société de pathologie infectieuse de langue française par le bureau de la CTV le 2 février 2021 ;

La HAS émet les recommandations suivantes :

  • Les personnes immunocompétentes ayant fait une infection datée par le SARS-CoV-2 (symptomatique ou non) prouvée par une PCR ou test antigénique doivent être considérées comme protégées pendant au moins 3 mois, mais plus probablement 6 mois, contre l’infection par le SARS-CoV-2 par l’immunité post-infectieuse. Il est donc recommandé de réaliser leur vaccination au-delà de ce délai de 3 mois après l’infection, de préférence avec un délai proche de 6 mois . Il apparait raisonnable que soient vaccinées en priorité les personnes à risque de forme grave, telles que définies dans la stratégie de vaccination élaborée par l’HAS (3).
  • En cas de symptômes prolongés après Covid-19, une consultation médicale adaptée est nécessaire avant la vaccination pour juger au cas par cas de l’intérêt de celle-ci.
  • La réalisation d’une sérologie prévaccinale n’est pas pertinente et donc non recommandée, cependant, en cas de sérologie positive réalisée antérieurement, sans que l’infection ne soit datée, la période de 3 mois à 6 mois débute à la date de la sérologie.
  • A ce stade des connaissances, la réponse immunitaire à la vaccination des personnes ayant déjà été infectées est de type anamnestique, ce qui conduit à ne proposer qu’une seule dose aux personnes immunocompétentes ayant fait une infection par le SARS-CoV-2, quelle qu’en soit son antériorité, car elles ont déjà élaboré à l’occasion de l’infection une mémoire immunitaire. La dose unique de vaccin jouera ainsi un rôle de rappel. Si la seconde dose de vaccin a déjà été administrée aux personnes ayant un antécédent d’infection par le SARS-Cov-2, les données disponibles à date ne montrent pas de différence du profil de sécurité en dehors de la survenue d’effets de réactogénicité systémique potentiellement plus fréquente.
  • Les personnes présentant une immunodépression avérée (en particulier recevant un traitement immunosuppresseur) doivent, après un délai de 3 mois après le début de l’infection par le SARS-CoV-2, être vaccinées par le schéma à 2 doses. Dans les situations d’infection prolongée, un avis spécialisé est nécessaire pour la vaccination.
  • Les personnes présentant une infection par le SARS-CoV-2 avec PCR positive après la 1ère dose de vaccin et n’ayant pas encore reçu la 2nde ne doivent pas recevoir cette 2nde dose dans les délais habituels, mais dans un délai de 6 mois et pas avant 3 mois après l’infection.

La HAS souligne que ces recommandations reflètent l’analyse de la littérature au 10 février 2021. Elles pourront donc être mises à jour en fonction de l’évolution des connaissances sur l’infection par le SARS-CoV-2, en particulier au vu des données sur la réponse immunologique à la vaccination des personnes ayant déjà été infectées par le SARS-CoV-2 et des connaissances sur les variants.


Contact Us

Commission technique des vaccinations