Citer cette publication Share Impression

Guide du parcours de soins – Syndrome coronarien chronique

Guide parcours de soins - Mis en ligne le 07 sept. 2021

Le guide du parcours de soins décrit la prise en charge usuelle d’une personne ayant un syndrome coronarien chronique. Il est destiné aux professionnels impliqués dans la prise en charge globale des patients, du secteur sanitaire, social et médico-social. Tenant compte de la pluri-professionnalité de la prise en charge, le guide aborde le rôle, la place et les modalités de coordination des différents professionnels. II est accompagné d'une synthèse sur les points critiques du parcours et de 7 messages pour améliorer ses pratiques.


7 messages pour améliorer les pratiques

Diagnostic

  • Prescrire des examens complémentaires diagnostiques en tenant compte de la clinique et du risque cardio-vasculaire du patient.
  • Hors contexte aigu, ne pas procéder à une coronarographie en première intention dans un but diagnostique.
  • Évaluer systématiquement le risque d’événement cardio-vasculaire grave une fois le diagnostic de syndrome coronarien chronique posé.

Traitement

  • Fonder le traitement du syndrome coronarien chronique sur une adaptation du mode de vie, la correction des facteurs de risque cardio-vasculaire et un traitement par statine et antithrombotique aux doses optimales.
  • Hors contexte d’urgence, envisager une revascularisation coronarienne seulement s’il existe des symptômes invalidants ou une preuve d’ischémie, malgré le traitement médical antiangineux optimal.

Suivi

  • Organiser un suivi prolongé et coordonné des patients atteints de syndrome coronarien chronique dans le but de promouvoir et d’adapter le mode de vie en s’appuyant sur l’éducation thérapeutique du patient, et sur un programme de réadaptation cardio-vasculaire.
  • Pour les patients en activité professionnelle, évaluer la pénibilité du poste et des conditions de travail, et si besoin les adapter.


L’essentiel pour la prise en charge

Il est possible de mieux identifier les patients atteints de SCC tout en rationalisant le recours aux explorations paracliniques (limitation des actes redondants ou inutiles). 

Bien que de mieux en mieux soignés, les patients coronariens gardent un risque résiduel significatif d’événements cardiovasculaires majeurs. Ce risque résiduel peut être diminué par l’initiation et le maintien au long cours d’un traitement médical optimal visant au contrôle des facteurs de risque cardiovasculaire. Cela passe par la connaissance et l’application des recommandations de bonnes pratiques de traitement et de suivi, et leur mise en œuvre dans un parcours de soins coordonné et personnalisé, tout en s’appuyant sur le savoir expérientiel des patients. 

Les points suivants sont essentiels à la mise en œuvre d’un parcours de soins de qualité :

  • Un repérage clinique simple du syndrome coronarien chronique reposant sur l’âge, le sexe et les caractéristiques des symptômes. L’outil clinique de repérage est commun à l’ensemble des professionnels intervenant dans le parcours (en particulier le médecin généraliste et le cardiologue), sans qu’aucun examen complémentaire ne soit réalisé lors de cette 1èreétape de tri. 
  • Une confirmation diagnostique par le cardiologue, le plus souvent par des examens non invasifs.
  • Une évaluation pronostique du risque d’événement cardiovasculaire futur par le cardiologue, rationnalisant le recours à la coronarographie (elle n’est pas systématique – elle est indiquée chez le patient pouvant bénéficier d’une revascularisation, ou au patient chez qui persiste un doute diagnostique). 
  • Une prise en charge thérapeutique associant le patient, le médecin généraliste, et le cardiologue en ville, en service cardiologique ou en SSR spécialisé en réadaptation cardiovasculaire, en lien avec le pharmacien, l’infirmier, le diététicien, le kinésithérapeute, l’enseignant en activité physique adapté et le psychologue. Cette prise en charge repose sur 3 principes : 
    • le patient coronarien développe des capacités d’’autogestion de sa maladie en s’appuyant sur l’information et la formation qu’il reçoit, et sur son savoir expérientiel - il participe aux décisions concernant sa santé,
    • tout coronarien reçoit un traitement médical optimal associant la mise en œuvre des règles hygiéno-diététiques recommandées, la correction médicamenteuse des facteurs de risque cardiovasculaires, et le traitement médicamenteux optimal avec antiagrégant plaquettaire et statine. 
    • toute sténose coronarienne ne relève pas obligatoirement d’une revascularisation.
  • Un suivi impliquant fortement le médecin généraliste, en lien avec le cardiologue, suivi personnalisé en fonction de l’état de santé et du profil du patient (symptômes, tolérance, motivation, observance, comorbidité).

Ma Santé 2022
Ces travaux ont été menés en copilotage avec la Caisse nationale d’assurance maladie, dans le cadre de la stratégie de transformation du système de santé, pour répondre aux objectifs de « ma santé 2022 ». Ils ont été construits avec un groupe de travail pluriprofessionnel et des représentants des associations de patients, à partir d’une analyse de la littérature internationale.

Retrouvez également des indicateurs de qualité du parcours de soins : définition des indicateurs.

Nous contacter

Évaluation de la pertinence des soins et amélioration des pratiques et des parcours